Saltar para: Posts [1], Pesquisa e Arquivos [2]



A voz aos leitores #2

por Rogério Costa Pereira, em 28.04.12

Olá Rogério!
Foi o seu nome que fez entrar a Pegada nos meus favoritos, mal apareceu, portanto permito-me moer-lhe a paciência por email e fica ao seu critério publicá-lo ou não.  

Apesar de já ter expressado a minha opinião na caixa de comentários do vosso blog, não devo ter sido suficientemente clara, visto o Luís Moreira desejar arrumar o assunto com “Discutimo-las (as situações potencialmente – só este advérbio é todo um tratado - polémicas)) e seguimos em frente”.

Ora a Pegada não pode, nem deve ter títulos como este “A França a 1ª região consagrada na Eurábia”. O papá Jean-Marie não diria melhor. A liberdade e pluralidade de expressão não caucionam no meu entender todos os dislates. O vosso colega de blog, Rolf Dahmer, ou foi infeliz ou foi sonso. Ele que escolha.

E, como não há nada mais mortal que a ironia, deixo-lhe um texto escrito em 2007 por um amigo meu francês de origem argelina

Cuisiner le mouton (dans la baignoire)

Aujourd’hui, je vais vous apprendre à sacrifier le mouton dans la baignoire, c’est très aisé, vous allez voir.

D’abord, il faut être arabe: c’est très facile! Si vos parents parlent arabe (vu qu’ils sont français nés en Algérie, par exemple, ce qui est excessivement courant), même si vous êtes né à Nevers, Thionville, Clichy ou Quimperlé, vous serez toujours arabe, avant d’être prof, propriétaire d’une Clio II ou joueur de tennis de table au club de Sainte-Marie de la Montagne. Donc c’est pratique.

Bon. Une fois que vous êtes bien arabe, que vous passez bien vos journées dans un HLM à gifler vos petites soeurs qui mettent trop de gloss à paillette, que vous avez volé des cannettes de bière à l’honnête épicier hongrois en bas de votre tour, et que vous avez enroulé la tête de votre femme dans un duvet, vous allez chercher un mouton.

Je ne sais pas si vous avez déjà vu un mouton, mais c’est quand même gros.
Je dis pas ça pour rien, c’est  important pour la suite.
Donc comme un mouton, c’est gros, vous allez chercher de l’aide, des copains paresseux qui aiment être au chômage par exemple, pour vous aider avec le mouton.
Vous vous rendez tous à la campagne, vous trouvez un fermier qui a des moutons, vous l’achetez avec l’argent des allocs, puis le mettez dans le coffre de la Clio II.
Si vous avez dû rabattre les sièges arrière de la Clio pour faire de la place au mouton, dites à vos copains de voler un scooter pour rentrer à la tour.
N’oubliez pas vos papiers, pour la douane.

 

Arrivé en bas de l’immeuble, c’est là que ça se corse. Déjà, le mouton, il a compris, parce que ça a un sixième sens, les bêtes, et va falloir s’y mettre à plusieurs pour le pousser dans l’ascenseur.
Bon, une fois que vous avez compris que l’ascenseur est encore en panne, vous le montez à pied. Si vous vivez au dix-septième, je ne vous cache pas que ça va être ardu, mais bon, faut c’qui faut, quand ils s’agit de manger, nous (vous!), les arabes, on sait enfin se mettre au boulot.

Bon, quand vous êtes arrivé au dix-septième, vous pouvez mettre le mouton dans une des grandes pièces de votre immense appartement payé par l’Etat, afin de vous amménager une petite pause, parce qu’avec tout le couscous que vous vous envoyez, le corps ne suit pas toujours. Profitez-en pour exciser vos filles et battre vos huit femmes, ça détend.
Une fois que c’est fait, il est temps de déranger vos voisins avec le bruit et l’odeur: vous prenez le mouton, vous le mettez dans la baignoire (s’il refuse, amadouez-le, faites-lui croire qu’il va prendre un bon bain aux huiles essentielles), et puis, ben égorgez-le, avec votre lot de couteaux japonais garantis à vie.
La baignoire c’est pratique, comme ça quand le mouton se met à pisser de trouille en hurlant- en bêlant, plutôt-, et puis après quand le sang gicle dans tous les sens (ben oui, il se débat, croyez pas que c’est une partie de plaisir), grâce au carrelage et à la plomberie ad hoc, c’est plus pratique pour nettoyer (nous connaissons l’eau de Javel, grâce aux bienfaits de la colonisation!).

Voilà! Il ne vous reste plus qu’à tailler la viande, un peu comme font les français avec leur cochon halouf, et faire manger votre tribu d’assistés. S’il en reste, vous pouvez faire des conserves et les envoyer au bled.

Beijos
maloud

Autoria e outros dados (tags, etc)

publicado às 14:41


página facebook da pegadatwitter da pegadaemail da pegada


Posts recentes


Comentários recentes

  • Anónimo

    Se você precisar de um serviço de hackeamento prof...

  • Anónimo

    Muitas pessoas disseram que os hackers invadiram d...

  • Anónimo

    SE VOCÊ PRECISA DE UM SERVIÇO DE HACKING GENUÍNO E...

  • Anónimo

    SE VOCÊ PRECISA DE UM SERVIÇO DE HACKING GENUÍNO E...

  • Anónimo

    SE VOCÊ PRECISA DE UM SERVIÇO DE HACKING GENUÍNO E...

  • Anónimo

    SE VOCÊ PRECISA DE UM SERVIÇO DE HACKING GENUÍNO E...

  • Anónimo

    QUERO HACKEAR UM BLOG!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Anónimo

    oi me explica mais siobre isso

  • Anónimo

    Necesita un préstamo urgente para revivir sus acti...

  • Anónimo

    SE VOCÊ PRECISA DE UM SERVIÇO GENUÍNO E PROFISSION...


Arquivo

  1. 2014
  2. J
  3. F
  4. M
  5. A
  6. M
  7. J
  8. J
  9. A
  10. S
  11. O
  12. N
  13. D
  14. 2013
  15. J
  16. F
  17. M
  18. A
  19. M
  20. J
  21. J
  22. A
  23. S
  24. O
  25. N
  26. D
  27. 2012
  28. J
  29. F
  30. M
  31. A
  32. M
  33. J
  34. J
  35. A
  36. S
  37. O
  38. N
  39. D
  40. 2011
  41. J
  42. F
  43. M
  44. A
  45. M
  46. J
  47. J
  48. A
  49. S
  50. O
  51. N
  52. D
  53. 2010
  54. J
  55. F
  56. M
  57. A
  58. M
  59. J
  60. J
  61. A
  62. S
  63. O
  64. N
  65. D
  66. 2009
  67. J
  68. F
  69. M
  70. A
  71. M
  72. J
  73. J
  74. A
  75. S
  76. O
  77. N
  78. D
  79. 2008
  80. J
  81. F
  82. M
  83. A
  84. M
  85. J
  86. J
  87. A
  88. S
  89. O
  90. N
  91. D

Pesquisar

Pesquisar no Blog  



subscrever feeds